BIO & CONTACT

74022_445299866754_1860287_nNée en 1981, quelque part à 100 kilomètres de Paris, Caroline Blache est iconographe, historienne et réalisatrice.

Comme recherchiste-iconographe son métier est de décrypter et de rechercher des images belles et pertinentes, pour des documentaires, des musées, des publicités, des conférences, des films fiction ou des projets cinématographiques en développement…

Étudiante en Histoire à la Sorbonne et à Jussieu, elle a focalisé ses études sur  l’Histoire africaine, la mémoire, l’imaginaire colonial français  et ses permanences dans la société. Sa maitrise porte sur l’analyse des films du Cinéma des Armées destinés aux populations pendant la Guerre d’indépendance algérienne (1955-1961).

Dans le cadre du Master de Cinéma documentaire, elle réalise en 2006 son premier court-métrage documentaire sur l’écrivain Abdel-Hafed Benotman : A l’Ombre de.

Après avoir assisté Marijosé Alie sur ses tournages d’émissions spéciales France Ô au Burkina pendant le FESPACO, elle travaille avec Barbara Jean-Elie comme assistante réalisatrice sur le documentaire musical BELE Tambour Vivant. 

Photographe, elle accompagne l’écrivain congolais Alain Mabanckou à Pointe-Noire lors de son retour au pays natal en 2012.  Ses portraits et ses photographies jalonnent le roman Lumières de Pointe-Noire (FR, Seuil, 2013 / The New Press, 2016).

Depuis 2015, Caroline Blache collabore avec la journaliste Claire Diao au programme itinérant de cinéma Quartiers Lointains, et à la revue panafricaine de cinéma Awotele.

En 2016, mêlant ses casquettes de recherchiste d’images, d’auteur et de réalisation documentaire, elle a co-réalisé avec Florent de la Tullaye la web série Noire Amérique (Black&Proud) diffusée sur Arte Creative , produite par Bachibouzouk.

Au sein de l’agence XY Zèbre, elle continue de travailler en tant que recherchiste sur des documentaires historiques sur Maurice Béjart, l’entre-deux à Paris, l’immigration, Miles Davis ou des projets muséographiques.

Entre Cinéma et Histoire, elle participe à des conférences sur l’histoire des images et des représentations ou des cours à l’INA.  Actuellement elle continue ses recherches pour son propre projet documentaire lié aux problématiques de la mémoire et de l’archive audiovisuelle ou littéraire.

&&&

Born in France in the 1980s, Caroline Blache is a historian and documentary filmmaker. As a researcher, her job is to decrypt and search relevant images and documents for feature or documentary films, museums, conferences, synopses.

As a student in History at the Sorbonne and Jussieu, she focused her researches on African History, french colonial imaginary and its permanences in society. Her History MA focuses on the analysis of French Military Cinema intended for the populations and the representation of Algerian people during the decolonisation war in Algeria (1955-1961).

As a MA student in documentary cinema, she directed her first short documentary A l’ombre de about Abdel-Hafed Benotman, then a writer in prison.

As an assistant director, in Burkina and Martinique, she worked for Marijosé Alie (France O) during FESPACO and Barbara Jean-Elie on her musical documentary Bèlé – Tambour Vivant.

As a photographer, she followed the congolese writer Alain Mabanckou in Pointe-Noire when he returned to his homeland in 2012. Portraits and photographs lines this graphic novel Lights Pointe-Noire (FR, Seuil, 2013 / The New Press, 2016).

Since 2015, Caroline Blache collaborates with the journalist Claire Diao to the cinema program Quartiers*Lointains, and to the panafrican cinema revue Awotele.

In 2016, as an author, director and researcher, she co-directed the web documentary Noire Amérique (Black&Proud) with Florent de la Tullaye and produced by Bachibouzouk and broadcast on Arte TV (Europe).

She is currently working as a researcher on historical documentaries for french producer about immigration in France, Maurice Béjart, the interwar period in Paris or Miles Davis. Between cinema, history and sociology, she regularly participates to conferences about History of images and representations, and teaches courses at the (INA) National Audiovisual Institute.

She continues her researches for her own movie project around issues of literary and audiovisual memories of migration.

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s